Direction artistique

Jean-Pierre Canihac et Daniel Lassalle
 


Jean-Pierre Canihac, cornet à bouquin



Avec Jean-Pierre Mathieu, Jean-Pierre Canihac fonde en 1976 l'ensemble de cuivres anciens de Toulouse Les Sacqueboutiers.

Jean-Pierre Canihac a suivi des études aux Conservatoires de Toulouse, Versailles et Paris (avec Maurice André) et il est l’un des premiers en France à s’intéresser à l’étude et à la pratique des cuivres anciens.
Il enseigne toujours le cornet à bouquin et la trompette naturelle dans diverses Académies Internationales de musique ancienne telles que : Saintes, Genève, Barcelone, Daroca.
Il intervient également dans le cadre du PAB (Pôle des Arts Baroques) du Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse.

Jean-Pierre Canihac pratique le cornet à bouquin comme soliste, au sein des Sacqueboutiers et de plusieurs grands ensembles internationaux, sous la direction des chefs les plus prestigieux : Michel Corboz, Philippe Herreweghe, Ton Koopman, Jordi Savall (Hesperion XXI), William Christie (Les Arts Florissants), Emmanuelle Haïm (Le Concert d'Astrée), Jean-Claude Malgoire (La Grande Ecurie et la Chambre du Roy), Paul McCreesh (Gabrieli Consort), Richard Cheetham (Orchestre de la Renaissance), Lorenz Duftschmidt (Harmonico Tributo), René Clemencic (Clemencic Consort), Andrew Parrott (London Tavener Choir), Sigiswald Kuijken (La petite bande), Nikolaus Harnoncourt (Concentus Musicus de Vienne).
 
Jean-Pierre Canihac a participé à un grand nombre d'enregistrements discographiques salués par la presse internationale. Il a notamment acquis une réputation mondiale pour l'exécution de la redoutable partie de cornetto des "Vespro della Beata Virgine" de Monteverdi qu'il a jouée plus de cent cinquante fois et enregistré huit fois sous la direction de Jean-Claude Malgoire, Philippe Herreweghe, Heinz Hennig, Michel Corboz, Andrew Parrott, Jordi Savall, Gabriel Garrido, William Christie.

À l’opéra, il se joint régulièrement aux exécutions d'œuvres de Monteverdi (Orfeo, Le Retour d'Ulysse, Le Couronnement de Poppée), Charpentier (David et Jonathas), Rameau (Les Indes Galantes), Gluck (Orphée et Eurydice) montées à Tourcoing, Lyon, Paris, Aix-en-Provence, Venise, Barcelone, Vienne, New York, Amsterdam, Buenos-Aires ou Londres.
 


Daniel Lassalle, sacqueboute



Daniel Lassalle a acquis une réputation internationale de premier plan, à la fois comme tromboniste et comme joueur de sacqueboute, deux instruments qu'il pratique avec une virtuosité et une musicalité rares.

Il a obtenu un premier prix de trombone à l'unanimité du Conservatoire National Supérieur de Paris. Un diplôme de professeur de musique et un certificat d'aptitude aux fonctions de professeur de trombone ont complété sa formation pédagogique en 1984 et 1992.
Il est actuellement professeur de sacqueboute au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon et professeur de trombone au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse.

Sa carrière d'interprète a débuté très tôt, puisqu'il a rejoint Les Sacqueboutiers en 1981, alors qu'il n'avait pas encore quinze ans. Outre son rôle clé comme membre permanent de cet ensemble, il collabore avec les meilleures formations de musique ancienne telles que l'Ensemble Vocal de Genève et Michel Corboz, la Grande Ecurie et la Chambre du Roy et Jean-Claude Malgoire, la Chapelle Royale et Philippe Herreweghe, Hesperion XXI et Jordi Savall, l'Ensemble Clément Janequin et Dominique Visse... Il participe régulièrement aux travaux de grandes académies de musique ancienne comme celles d'Urbino, de Paris, de Barcelone, de Linz, de la Seù de Urgell...

Sa riche discographie témoigne de la multiplicité des collaborations qu'il a nouées avec les personnalités musicales les plus marquantes. Il a participé à la résurrection discographique de nombreux compositeurs de la Renaissance et de l'époque baroque comme Schmelzer, Biber, Cabanilles.

Parallèlement à son implication dans l'exécution de la musique ancienne, Daniel Lassalle mène une carrière de soliste et s'investit tout particulièrement dans l'interprétation de la musique contemporaine. Il est ainsi devenu un spécialiste de la Sequenza V pour trombone solo de Luciano Berio qu'il a jouée devant le compositeur.