LE CONCERT

Venise sur Garonne

Vous souhaitez assister au concert ? La billetterie est désormais ouverte !
Rendez-vous sur les sites de la FNAC ou de TICKETMASTER
 
 


Vendredi 21 octobre 2016 à 20h30
Auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines
(12, place Saint-Pierre)

Les Sacqueboutiers ont choisi de présenter ce programme en y associant les membres du jury, des musiciens de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse ainsi que des élèves du Conservatoire à Rayonnement régional de Toulouse, soit au total pas moins de vingt-sept musiciens spécialisés dans ce répertoire, sous la direction de Jean-Pierre Canihac.

A la basilique Saint-Marc de Venise, il y avait au XVIe siècle, deux orgues face à face, sur les tribunes entourant le choeur. Les deux postes d’organistes, étaient occupés par des musiciens célèbres, parmi lesquels Giovanni Gabrieli, élève de son oncle Andréa, et Gioseffo Guami, élève lui, d’Adrian Willaert.

Giovanni Gabrieli


La disposition de ces instruments permit à ces musiciens de composer des oeuvres à plusieurs groupes de voix, que l’on continua d’appeler des « choeurs ».
Cet emploi des choeurs doit donc son origine aux deux orgues de Saint-Marc, mais plus encore, sans doute, à l’interprétation des compositions de psaumes par des choeurs séparés, les cori spezzatti, dans toute l’Italie du nord. Cette séparation du son
en plusieurs choeurs, donna naissance à une mode musicale dont très peu de compositeurs du début du XVIIe se sont privés: «l’écho». Cette forme d’écriture permettait à la fois d’exploiter l’acoustique généreuse des églises et basiliques, tout en donnant la représentation sonore de la grandeur des lieux.
Par ailleurs, l'emploi des instruments en familles homogènes donna naissance à la notion d'orchestre telle que nous la connaissons aujourd'hui. Leur rôle de plus en plus important et finalement l’établissement d’une musique purement instrumentale aboutirent à la création de somptueuses Canzoni dont le style fut peu à peu exporté dans toute l’Europe du XVIIe siècle.

Le programme « Venise sur Garonne » est constitué des plus belles oeuvres originales consacrées au cornet à bouquin et à la sacqueboute avec en particulier, les canzoni les plus importantes en terme d'effectif, jusqu'à 22 voix séparées, réparties en 5 choeurs.
Cette forme de composition très prisée à l'époque baroque, fut abandonnée peu à peu avec l'avénement de l'orchestre. C'est grâce à la somptuosité de ce répertoire vénitien si représentatif de nos "cuivres anciens" que nous avons tout naturellement choisi ce grand polyphoniste Giovanni Gabrieli précurseur des plus grandes oeuvres symphoniques de l'histoire de la musique.